Muse rgional de Vaudreuil-Soulanges
Vaudreuil-Dorion, Qubec

Galerie Vignettes Histoires Contactez-nous Recherche
 

Le canal de Soulanges (1899-1958) : une aventure technologique et humaine

 

 

9.2 Des marchandises transporter

Le bl fut sans contredit l'une des marchandises qui transita le plus souvent par les canaux du Saint-Laurent. En effet, le dveloppement de la craliculture dans les Prairies canadiennes, favoris par la dcouverte d'une nouvelle varit de bl trs en demande sur le march europen, explique que cette denre dominera gnralement les changes commerciaux avec des pourcentages variant de 50 % 25 % entre les annes 1900 et 19301.

Les canaliers traversant le canal de Soulanges transporteront galement de grandes quantits de charbon. titre d'exemple, en 1901, prs de 221 557 tonnes de charbon transiteront par les eaux du canal2. Mais contrairement au bl et la farine, ce minerai fera le voyage dans les deux sens de la voie navigable. Comme le soulignent les historiens Yvon Desloges et Alain Gelly, pendant tout le 20e sicle, le transport du charbon provenant des mines de la Nouvelle-cosse croisera les chargements issus de la Pennsylvanie3. Cette concurrence amricaine sera une source constante d'inquitude de la part des autorits gouvernementales canadiennes qui, l'aide de politiques protectionnistes, subventionneront le transport de cette marchandise afin de prserver cette activit conomique dans cette province de l'Atlantique. Ainsi ds l'laboration du systme de canaux du Saint-Laurent, les dirigeants politiques chercheront mettre profit cette voie de communication afin de favoriser la cration d'un nouveau march intrieur pour la houille de la Nouvelle-cosse4.

Paralllement au bl et au charbon qui taient respectivement des sources essentielles de nourriture et d'nergie de l'poque, les cales et les ponts des navires accueilleront galement des quantits apprciables de bois et de pulpes de bois. Si au 19e sicle, le dfrichement des terres de l'Ontario et plus tard de l'Ouest canadien fournira du bois pour le chauffage et la construction, ce matriau brut sera graduellement remplac au sicle suivant par le bois de pulpe ncessaire la production de papier journal. Constamment en dcroissance, le bois et le bois de pulpe reprsenteront, entre les annes 1926 1946, seulement 10% du total des marchandises transportes par les navires de l'poque5.

Outre le bl, la farine, le charbon et le bois, d'autres produits feront partie des cargaisons des canaliers . On y retrouvait entre autres des objets manufacturs, du ciment, des produits alimentaires (porc, etc.), du mazout, etc. Nanmoins, il n'tait pas rare de rencontrer un navire lest ne contenant aucune denre. En effet, seulement une embarcation sur trois remontant le systme de canaux du Saint-Laurent en direction des Grands Lacs avait son bord une cargaison complte6. Malgr ce phnomne, le systme de canaux du Saint-Laurent demeurait trs utile et tait de plus en plus utilis.

1. Yvon Desloges et Alain Gelly. Le canal de Lachine : du tumulte des flots l'essor industriel et urbain, 1860-1950. Sillery, Septentrion, 2002, p. 64, p. 94 et p. 99 et Franois Cartier. Canal de Soulanges. D'un dfi l'autre. Les Coteaux, Socit de dveloppement du canal de Soulanges / Muse rgional de Vaudreuil-Soulanges, 1999, p. 68.

2. Franois Cartier, op. cit., p. 67.

3. Yvon Desloges et Alain Gelly, op. cit., p. 95.

4. Ibid., p. 20.

5. Ibid., p. 96.

6. Ibid., p. 97.

 

Imprimer la page

Avis importants  
© RCIP 2023. Tous droits réservés