Passer au contenu principal

La première génération de navigateurs – Zéphirin l’aventurier

Au début du 19e siècle, les descendants de Nicolas Desgagnés vivent sur l’île aux Coudres depuis une cinquantaine d’années. Le territoire insulaire est restreint et les aînés héritent de la terre. Les plus jeunes doivent s’exiler. Étienne Desgagnés acquiert une terre sur la rive nord, dans un rang surnommé « Misère », non loin du village des Éboulements.

Portrait d'un homme en noir et blanc. L'image est coupée sous le buste. L'homme est âgé, a les cheveux courts et porte une barbe blanche sous le menton. L'homme porte un veston.

Zéphirin Desgagnés

C’est Zéphirin, fils d’Étienne, né en 1829, qui hérite de la terre familiale. Il a épousé une veuve, Marie-Anne Tremblay.                 Il pratique une agriculture de subsistance. Parfois, les récoltes sont généreuses. Ingénieux, moyennant une hypothèque de $1000.00, il construit une petite goélette de 29 tonneaux dans le but d’aller écouler son surplus de légumes dans la ville de Québec.

 

En 1864, ce bateau prend le nom de Mary-Ann, sans doute pour honorer le prénom de son épouse. Son orthographe anglicisée rappelle que le fleuve et son administration sont dominés par les autorités britanniques.

Ainsi, Zéphirin lance en mer le destin des Desgagnés.

 

Article de journal décrivant la cargaison de la goélette Mary Ann de Zéphirin Desgagnés.

La Mary Ann au port de Québec

Lorsque Zéphirin planifie un voyage en goélette, il voit à remplir son bateau d’une cargaison qu’il pourra écouler en ville. Et si ses récoltes ne sont pas suffisantes, il fait le tour du village, et complète avec les produits des terres de ses voisins. Il peut également prendre des passagers.        Une fois arrivé dans la Vieille Capitale et délesté de sa cargaison, Zéphirin planifie le voyage de retour. Il fait paraître un avis dans les journaux annonçant la date de son départ et remplit ses cales de produits qu’il écoulera aux Éboulements.

Vue du quai des Éboulements (Saint-Joseph-de-la-Rive), vers 1890. La photo a été prise d’un navire amarré au bout du quai, on voit donc la rive à l’horizon et quelques maisons. Le quai est en bois. Au premier plan, on aperçoit un homme en uniforme. Près de lui se tiennent quelques enfants et d’autres hommes. Au second plan, on y observe des calèches.

Quai des Éboulements (Saint-Joseph-de-la-Rive)

 

C’est également à cette époque que l’on ouvre le territoire du Saguenay à la colonisation. L’audace de Zéphirin l’incite à quitter son village pour s’installer à L’Anse-Saint-Jean. Multipliant ses occupations, Zéphirin, à la fois marin, cultivateur et syndic paroissial continue de prospérer grâce à un moulin à farine et à une fromagerie. De ses sept enfants, quatre atteignent l’âge adulte.

Ses fils Maurice et Joseph montent à bord et deviennent marins à leur tour.

Arbre généalogique. Le nom de Zéphirin Desgagnés apparaît en gras avec sa date de naissance et de décès. Sous le nom, une petite goélette à voile est dessinée à côté de son nom (Mary Ann) et de son année de construction (1864). Deux flèches nous mènent aux fils de Zéphirin et à leurs bateaux : Maurice « Jimmy » et Joseph.