Passer au contenu principal

Devenir Fermière

Quelques années plus tard, Alice se trouve à la porte du local des Fermières de Saint-Eustache. Sa tante et quelques-unes de ses compagnes, qui sont assises à la grande table, l’invitent à entrer. Très actives, les Fermières animent le local de leur énergie et leur passion contagieuse. C’est ce qui frappe Alice lorsqu’elle s’assoit à son tour.

Plusieurs Fermières sont assises autour d’une grande table rectangulaire. Des planches, des chaudrons et des légumes sont disposés sur la table. Certaines coupent des légumes.

On popote au local des Fermières!

Après avoir participé à quelques ateliers de tricot, elle constate que plusieurs femmes se donnent rendez-vous chaque semaine, que ce soit pour tricoter, pour crocheter, pour peindre ou encore, pour jouer aux cartes et discuter. On se sent bien au local et on a envie d’y revenir. Les salutations fusent chaque fois qu’une membre entre dans la pièce ou la quitte.

Vous savez, la plus belle chose quand on arrive quelque part, c’est le bonjour. La façon de dire bonjour. […] Puis, je pense que c’est quelque chose qu’on vient chercher aussi au Cercle des Fermières. Les sourires, les bonjours agréables et… comment ça va, se renseigner sur son état de santé, se renseigner… « Ah regarde, t’es déjà rendue là dans ton tricot… »

Suzanne Lemay Robitaille

Rassembleur, le local est devenu la deuxième maison de certaines membres. Hélène Lamouche, présidente du cercle, souligne qu’ailleurs au Québec, plusieurs Fermières sont des « bag ladies ». Toujours dans leurs bagages, elles n’ont pas de lieu à elles. Bien installées, les Fermières de Saint-Eustache ont développé un fort sentiment d’appartenance à leur organisation. Cela contribue assurément à la longévité de leur association maintenant centenaire !

Les raisons qui amènent des femmes de tout âge à joindre le cercle sont multiples. Que ce soit pour découvrir des techniques d’artisanat, pour rencontrer de nouvelles personnes et parfois, briser sa solitude ou pour s’amuser, au local, on trouve toujours ce qu’on cherche !

 

Une femme enceinte de plusieurs mois pose dans sa cuisine.

Jennifer Thomas

Joindre le cercle pendant son congé de maternité : l’expérience de Jennifer Thomas. Écoutez l’extrait audio avec la transcription (FR).

Joindre le cercle pour apprendre (sous-titrage disponible en FR et EN). Regardez la vidéo avec la transcription (FR)

Joindre le cercle pour échanger (sous-titrage disponible en FR et EN). Regardez la vidéo avec la transcription (FR)