Passer au contenu principal

Tricotées serrées

– Moi, j’en ai une bonne recette de tarte aux raisins.
– Ah ben, tu parles, je vais me prendre un crayon pour noter ça !
– Tu te fais un sirop à base de cassonade et d’eau. Pis ça, c’est à
l’œil…

Plusieurs dizaines de Fermières sont réunies dans une grande salle pour une photographie de groupe. Devant le groupe, on voit une banderole blanche sur laquelle on voit le logo des Cercles de Fermières du Québec et l’inscription « Cercle de Fermières Saint-Eustache ».

Les Fermières du Cercle de Saint-Eustache au souper de Noël 2019

Au local, peu importe de quoi elles parlent, les Fermières sont toujours aussi volubiles. Comme aime le dire la tante d’Alice, être au cercle permet de faire « du bon papotage » entre femmes. Et des femmes, il y en a de tous les âges et de tous les milieux.

Comme l’adhésion au regroupement est peu dispendieuse, le local est accessible et les activités proposées sont plutôt diversifiées, on retrouve une mixité sociale et générationnelle au cercle, même si les retraitées sont en majorité. Alice côtoie des femmes de 20 à 85 ans.

Peu importe l’âge des membres, le cercle permet à chacune de se créer un réseau social. Une amie d’Alice, Suzanne Bourbonnais, qui a été Fermière dans quelques municipalités, lui a raconté que le cercle lui a permis de se créer un réseau dans les différents endroits où elle a habité. N’ayant ni famille ni amis dans les lieux où elle déménageait, les rencontres au cercle étaient particulièrement importantes.

S’entourer (sous-titrage disponible en FR et EN). Regardez la vidéo avec la transcription (FR)

De belles amitiés se créent ou se soudent encore davantage au cercle. Un des duos d’amies les plus marquants au Cercle de Saint-Eustache est celui que forment Louise Grégoire et Suzanne Renaud. Leur complicité inspire Alice.Deux femmes sont debout dehors devant un grand arbre en été. Elles regardent devant elles et sont souriantes.

Suzanne et Louise. Écoutez l’extrait audio avec la transcription (FR).

Plus que des amies, les Fermières deviennent un peu comme des membres d’une même famille. Elles prennent des nouvelles les unes des autres, elles n’hésitent pas à se taquiner et surtout, elles s’appuient dans les moments les plus difficiles.

Une femme souriante vêtue d’une veste bleue pose devant un mur blanc. On la voit de la tête au buste.

Jennifer Thomas

La solidarité des Fermières racontée par Jennifer Thomas. Écoutez l’extrait audio avec la transcription (FR).

Pour les jeunes Fermières Jennifer Thomas et Vanessa Wagner, certaines femmes qu’elles ont rencontrées au cercle sont devenues des grand-mères de cœur pour leurs enfants. Même si la famille de Jennifer est loin, elle sait qu’elle a un réseau sur lequel elle peut compter.

Deux femmes déguisées sont bras dessus bras dessous et rigolent. Celle de gauche porte un chapeau noir et un châle rouge, bleu et vert orné de franges rouges. Celle de droite porte un chapeau, un veston gris, une cravate et une fausse moustache.

Deux Fermières déguisées pour l’Halloween

 

L’amitié des Fermières racontée par Marthe-Élise Amiot. Écoutez l’extrait audio avec la transcription (FR).